L'équipe Demopaedia sera présente à la Conférence internationale sur la Population de Busan.
Si vous vous rendez à cette conférence, venez assister à notre communication orale qui aura lieu le mardi 27 août de 15h30 à 17h00 (Bexco, pièce 213, Glass Hall, 2e étage). Le nouveau dictionnaire coréen sera également présenté lors d'une conférence organisée par la Fédération coréenne de planification familiale (PPFK) sur "les questions de population & de l'aide publique au développement" (ouverte à tous) à 19h00 (Bexco, pièce 110).

Vous pouvez télécharger les volumes français, anglais, italien, thaï en différents formats électroniques ou les commander sur papier à prix coûtant.

Dictionnaire démographique multilingue, seconde édition unifiée, volume français

Cycle anovulaire

Dictionnaire démographique multilingue, seconde édition unifiée, volume français
Révision datée du 4 février 2010 à 23:10 par NBBot (discussion | contributions) (Louis Henry et al., éd. 1981)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Cycle anovulaire  (anovulaire, adj. cycle ...)


L’expression stérilité temporaire (621-5) est parfois appliquée aux femmes dans des cas où leur incapacité de concevoir n’a rien de pathologique; infécondabilité temporaire (621-4) est préférable, notamment lorsqu’il s’agit des périodes d’infécondabilité1 à l’intérieur du cycle menstruel2 ou des périodes où l’absence d’ovulation3, ou de ponte ovulaire3, résulte d’un phénomène physiologique normal, grossesse (602-5), allaitement4; la période qui s’étend de la conception (602-1) au retour de l’ovulation après l’accouchement (603-4) est appelée temps mort5, en particulier dans les modèles (730-1). La stérilité temporaire désigne donc de préférence une situation où l’incapacité de procréer présente un caractère anormal qui peut se traduire par l’existence de cycles anovulaires6, c’est-à-dire de cycles menstruels dépourvus d’ovulation, ou par une période d’aménorrhée (620-7). L’infécondité (623-2) involontaire de longue durée crée une présomption de stérilité (621-2), ce qui explique qu’on trouve dans la littérature médicale la dernière expression à la place de la première. La sous-fécondité7 des très jeunes femmes est, de manière analogue, à l’origine de l’expression stérilité des adolescentes8 qui a servi à la désigner; il vaudrait mieux la dénommer sous-fécondité des adolescentes8.

  • 2. Expression fréquemment abrégée en cycle.


Suite ou complément...