L'équipe Demopaedia sera présente à la Conférence internationale sur la Population de Busan.
Si vous vous rendez à cette conférence, venez assister à notre communication orale qui aura lieu le mardi 27 août de 15h30 à 17h00 (Bexco, pièce 213, Glass Hall, 2e étage). Le nouveau dictionnaire coréen sera également présenté lors d'une conférence organisée par la Fédération coréenne de planification familiale (PPFK) sur "les questions de population & de l'aide publique au développement" (ouverte à tous) à 19h00 (Bexco, pièce 110).

Vous pouvez télécharger les volumes français, anglais, italien, thaï en différents formats électroniques ou les commander sur papier à prix coûtant.

Dictionnaire démographique multilingue, seconde édition unifiée, volume français

Taux global de fécondité

Dictionnaire démographique multilingue, seconde édition unifiée, volume français
Révision datée du 3 février 2010 à 12:54 par NBBot (discussion | contributions) (Louis Henry et al., éd. 1981)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Taux global de fécondité  


La dénomination générique de taux de fécondité1 s’applique à tous les taux calculés en rapportant le nombre de naissances (601-3) observé au cours d’une durée déterminée, dans un groupe d’individus de même sexe en âge de procréation (620-1*), soit à l’effectif moyen de ce groupe, soit au nombre d’années vécues par ses membres dans cette durée. Sauf indication contraire, ces taux sont des taux de fécondité féminine2, c’est-à-dire des taux calculés pour des groupes de femmes ; le nombre d’années vécues est alors appelé nombre de femmes-années3 ; on calcule aussi parfois des taux de fécondité masculine4 analogues. Les taux de fécondité sont généralement exprimés en naissances pour mille (sous-entendu : individus de telle catégorie — de sexe, d’âge, de situation matrimoniale, etc. — cf. 133-4*). Les taux obtenus en rapportant des naissances légitimes (610-3) à un effectif de personnes mariées (515-5) sont dénommés taux de fécondité légitime5, et ceux qu’on obtient en rapportant des naissances illégitimes (610-4) à un effectif de personnes non mariées (515-5*), sont dénommés taux de fécondité illégitime6. Lorsqu’aucune distinction n’est faite suivant la légitimité (610-1) des naissances ni la situation matrimoniale (515-1) des personnes, on obtient ce qu’on appelle des taux de fécondité générale7. Ces différents types de taux de fécondité peuvent être calculés, soit pour l’ensemble de la période de procréation (620-1), soit par âge; on obtient alors respectivement, soit des taux globaux de fécondité8, ou taux de fécondité tous âges8, soit des taux de fécondité par âge9.

  • 1. Si l’on connaissait le nombre de conceptions (602-1), on pourrait calculer de la même manière un taux de conception.
  • 2. La même dénomination est parfois appliquée à des taux où l’on ne comprend, au numérateur, que des naissances féminines.
  • 4. La même dénomination est parfois appliquée à des taux où l’on ne comprend, au numérateur, que des naissances masculines (cf. note précédente).
  • 5. Fécondité légitime : fécondité des personnes mariées.
  • 6. Fécondité illégitime : fécondité des personnes non mariées.
  • 7. Fécondité générale : fécondité des personnes de toutes situations matrimoniales (cf. 134-7*). Dans l’analyse transversale (103-5), on remplace souvent l’expression taux de fécondité générale par naissances réduites.
  • 8. Voir 632-3*.


Suite ou complément...