L'équipe Demopaedia sera présente à la Conférence internationale sur la Population de Busan.
Si vous vous rendez à cette conférence, venez assister à notre communication orale qui aura lieu le mardi 27 août de 15h30 à 17h00 (Bexco, pièce 213, Glass Hall, 2e étage). Le nouveau dictionnaire coréen sera également présenté lors d'une conférence organisée par la Fédération coréenne de planification familiale (PPFK) sur "les questions de population & de l'aide publique au développement" (ouverte à tous) à 19h00 (Bexco, pièce 110).

Vous pouvez télécharger les volumes français, anglais, italien, thaï en différents formats électroniques ou les commander sur papier à prix coûtant.

16

De Demopædia
Aller à : navigation, rechercher


Limite de responsabilité : Les définitions proposées dans le dictionnaire ont fait l'objet d'un large consensus parmi les démographes mais ne sont pas obligatoirement approuvées par les Nations Unies.

Prière de se référer à la page de discussion pour d'éventuels commentaires.


Introduction à Demopædia | Mode d'emploi | Téléchargements
Préface | Index général | Introduction
Chapitres : 1. Généralités (index du chapitre 1, pages : 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16)
2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2, 20, 21, 22, 23)
3. État de la population (index 3, 30,31, 32 | 33 | 34 | 35)
4. Mortalité et morbidité (index 4, 40, 41, 42, 43)
5. Nuptialité (index 5, 50 | 51 | 52)
6. Fécondité (index 6, 60, 61, 62, 63)
7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7, 70, 71, 72, 73)
8. Mobilité spatiale (index 8, 80, 81)
9. Démographie économique et sociale (index 9, 90, 91, 92, 93)


160

On appelle sondage1 un ensemble d’opérations ayant pour objet d’étudier la distribution (144-1) de certains caractères dans la totalité d’une population (101-3), à partir de l’observation d’une fraction seulement de cette population, dénommée échantillon2. Qu’elle comprenne un seul ou plusieurs des éléments3 constitutifs de la population, l’unité utilisée pour la confection de l’échantillon reçoit le nom d’unité de sondage4. L’échantillon comprend un certain nombre de ces unités, choisies conformément au plan de sondage5.

  • 2. Bien que souvent employé comme synonyme de sondage, le mot échantillonnage désigne plus particulièrement les opérations ayant trait à la détermination de l’échantillon.

161

On appelle sondage probabiliste1 (cf. 134-1*), ou sondage aléatoire1 (cf. 150-7*), ou sondage au hasard1, un sondage (160-1) dans lequel l’échantillon (160-2) est déterminé par le moyen d’un ou plusieurs tirages au sort2 effectués dans tout ou partie de l’ensemble à étudier. Cette technique implique l’utilisation d’une liste à partir de laquelle on peut tirer un échantillon, où figurent sans omission ni répétition les unités de sondage (160-4). Cette liste constitue la base de sondage3. Dans le sondage aléatoire simple4, les éléments (160-3) sont utilisés comme unités de sondage et sont tirés au sort individuellement. La proportion des unités tirées est dénommée taux de sondage5, ou fraction sondée5. On appelle échantillon systématique6 un échantillon obtenu par tirage systématique7, c’est-à-dire en prenant des unités également espacées sur la liste. Dans le sondage en grappes8, les éléments constitutifs de l’échantillon ne sont pas tirés individuellement, mais par groupes qui reçoivent, en l’occurrence, la dénomination de grappes9.

  • 2. Tirage (s.m.) au sort - tirer (v.t.) au sort.
  • 5. On distingue éventuellement la fraction de sondage, prévue dans le plan de sondage, de la fraction sondée, calculée a posteriori et qui peut en différer légèrement.

162

Dans le sondage stratifié1, les unités de sondage (160-4) sont groupées par strates2, présumées devoir être, pour la plupart, plus homogènes (134-4*) que la population (101-3) dans son ensemble, par rapport aux caractères étudiés; on effectue un tirage dans chaque strate, le taux de sondage (161-5) adopté pour ces divers tirages pouvant éventuellement varier selon les strates. Dans le sondage à plusieurs degrés3, la constitution de l’échantillon (160-2) résulte de tirages successifs d’unités de sondage de divers ordres : on tire d’abord un échantillon d’unités du premier ordre, dites unités primaires4, puis un sous-échantillon5 d’unités du second ordre, dites unités secondaires6, dans chacune des unités du premier ordre précédemment tirées, et ainsi de suite, éventuellement. On appelle sondage aréolaire7un sondage (160-1) où l’unité de sondage est constituée par une fraction du territoire occupé par la population étudiée.

  • 1. Stratifier, v.t. : répartir par strates - stratification, s.f.

163

Dans un sondage aléatoire simple (161-4), on obtient, par le jeu du hasard, un échantillon représentatif1, c’est-à-dire un échantillon offrant une image fidèle, aux fluctuations aléatoires près, de la population sondée, pour tous les caractères étudiés. Dans un sondage par quotas2, au contraire, on choisit a priori l’échantillon de façon qu’il représente la population sondée pour quelques-uns de ses caractères; on y parvient en assignant à chaque enquêteur (204-2) le nombre ou la proportion des éléments présentant tels caractères spécifiés que son propre échantillon devra comporter : dans le cadre de ces contingents3 (nombres absolus), ou quotas3 (proportions), l’enquêteur dispose du libre choix des éléments constitutifs de son échantillon, alors que dans le sondage probabiliste (161-1), il doit interroger exclusivement les unités tirées au sort qui lui sont désignées.

164

La dénomination de paramètre statistique1 peut s’appliquer à toute caractéristique numérique d’une population (101-3). On appelle estimation statistique2 l’opération ayant pour objet de déterminer la valeur des paramètres d’une population, à partir des résultats d’un sondage (160-1). Les estimations (154-3) ainsi obtenues sont entachées d’erreurs d’échantillonnage3, dont on évalue souvent l’ordre de grandeur en déterminant l’écart type (141-9) de l’estimation, quantité qui prend alors le nom d’erreur type4. Pour indiquer la précision d’une estimation, on peut lui associer un intervalle de confiance5, intervalle aléatoire ayant une probabilité fixée à l’avance de contenir la vraie valeur. On dit qu’il existe une différence significative6 entre deux valeurs, lorsque la probabilité qu’une différence au moins égale puisse résulter du hasard, dans l’hypothèse où la vraie valeur serait nulle, est inférieure à un certain seuil de signification7, ou niveau de signification7 ou risque7. Aux erreurs d’échantillonnage, s’ajoutent les erreurs d’observation8 parmi lesquelles le biais de l’enquêteur9 ou erreur systématique introduite par l’enquêteur (204-2) lors de la collecte des données.


* * *

Introduction à Demopædia | Mode d'emploi | Téléchargements
Préface | Index
Chapitres : Introduction | 1. Généralités (index du chapitre 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Mobilité spatiale (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 73 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93