L'équipe Demopaedia sera présente à la Conférence internationale sur la Population de Busan.
Si vous vous rendez à cette conférence, venez assister à notre communication orale qui aura lieu le mardi 27 août de 15h30 à 17h00 (Bexco, pièce 213, Glass Hall, 2e étage). Le nouveau dictionnaire coréen sera également présenté lors d'une conférence organisée par la Fédération coréenne de planification familiale (PPFK) sur "les questions de population & de l'aide publique au développement" (ouverte à tous) à 19h00 (Bexco, pièce 110).

Vous pouvez télécharger les volumes français, anglais, italien, thaï en différents formats électroniques ou les commander sur papier à prix coûtant.

Dictionnaire démographique multilingue, seconde édition unifiée, volume français

22

Dictionnaire démographique multilingue, seconde édition unifiée, volume français
Aller à : navigation, rechercher


Limite de responsabilité : Les définitions proposées dans le dictionnaire ont fait l'objet d'un large consensus parmi les démographes mais ne sont pas obligatoirement approuvées par les Nations Unies.

Prière de se référer à la page de discussion pour d'éventuels commentaires.


Introduction à Demopædia | Mode d'emploi | Téléchargements
Préface | Index général | Introduction
Chapitres : 1. Généralités (index du chapitre 1, pages : 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16)
2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2, 20, 21, 22, 23)
3. État de la population (index 3, 30,31, 32 | 33 | 34 | 35)
4. Mortalité et morbidité (index 4, 40, 41, 42, 43)
5. Nuptialité (index 5, 50 | 51 | 52)
6. Fécondité (index 6, 60, 61, 62, 63)
7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7, 70, 71, 72, 73)
8. Mobilité spatiale (index 8, 80, 81)
9. Démographie économique et sociale (index 9, 90, 91, 92, 93)


220

À proprement parler, le dépouillement1 consiste à extraire de documents non spécialement conçus à des fins statistiques, un ensemble de renseignements destinés à faire l’objet d’une exploitation statistique (130-9). L’information ainsi collectée est soumise à un traitement2, qui peut être manuel3, mécanographique4 ou informatique5 ou mélanger ces manières d’opérer. Le traitement manuel ne fait appel à aucune machine plus compliquée que la calculatrice de bureau6. Le traitement informatique, aux machines électroniques (224-1). Quel que soit le mode de traitement adopté, il n’existe qu’un nombre restreint de classes d’opérations7 à effectuer : mise en forme8 de l’information brute, classement (130-7) ou calcul (132-3*), édition des résultats9. Elles sont plus ou moins complexes suivant le mode de traitement choisi.

  • 1. Dépouillement, s.m. - dépouiller, v.t.
  • 2. Traitement, s.m. - traiter, v.t. On dit traiter une information ou soumettre une information, ou des données, à un traitement.

221

Les opérations de mise en forme (220-8) de l’information nécessitent d’ordinaire le chiffrement1 préalable d’un certain nombre de renseignements figurant sur le document de base2. Un code3 est une correspondance entre des renseignements exprimés en langage courant et une traduction, numérique ou non, destinée à donner une plus grande efficacité au traitement. Par extension, le recueil décrivant le code est aussi dénommé code. Le code est conçu le plus souvent pour permettre un classement ultérieur immédiat. A côté du code, la nomenclature4 est un simple recueil terminologique; elle peut cependant être présentée sous forme de classification (130-7*) et devient alors un véritable code, chaque poste5 ou rubrique5 y étant assorti d’un ou plusieurs numéros de classement. Les données ainsi chiffrées constituent une forme particulière de fichier (213-3*) dont le support est variable. La deuxième phase de la mise en forme est l’apurement6 de ce fichier, élimination des erreurs décelées par les contrôles de validité7 et les contrôles de cohérence7; ceux-ci sont faits à l’intérieur de chaque unité statistique (110-1) ou entre unités; la correction des erreurs décelées se fait par retour au document de base ou par un procédé automatique.

  • 1. Chiffrement, s.m. - chiffrer, v.t.
  • 3. Code, s.m. - codifier, v.t. : élaborer un code - coder, v.t. : synonyme de chiffrer - codage, s.m. : synonyme de chiffrement.
    Les mots codifier et codification sont souvent utilisés comme synonymes de chiffrer et chiffrement; cet usage est déconseillé.
  • 6. Apurement, s.m. - apurer, v.t.

222

Les produits de la collecte des données sont rarement utilisés directement; ils font l’objet de classements (130-7) ou ventilations (130-7*) qui aboutissent couramment à une présentation ordonnée sous forme de tableaux numériques (131-4). On peut y parvenir par un tri1, opération, manuelle ou mécanique, dont le résultat est un réarrangement des éléments d’un ensemble suivant une règle préalablement définie. On procède aussi par comptage (203-2), en dénombrant parmi les éléments passés systématiquement en revue, ceux qui présentent les caractéristiques recherchées. Dans les deux opérations, ces caractéristiques peuvent être les valeurs d’un ou plusieurs caractères quantitatifs ou les modalités2 d’un ou plusieurs caractères qualitatifs (131-6). Bien peu d’études se passent de calculs, simples ou complexes, isolés ou répétitifs; les ordinateurs (225-2) ont rendu possibles des calculs auparavant trop longs pour être menés à bien; c’est ainsi, par exemple, que s’est développé l’emploi des méthode de l’analyse des données3. Les modèles, déterministes (730-4) ou stochastiques (730-5), demandent souvent des calculs importants; il en est de même des simulations (730-6).

  • 1. Tri, s.m. - trier, v.t.

223

Les opérations d’édition (cf. 220-9) fournissent sous une forme pratique les résultats du traitement (220-2) : listes1, tableaux numériques (131-4), graphiques (155-2) ou cartes (155-3*), outils privilégiés de la statistique descriptive2. La pratique du dessin automatique3 ou de la cartographie automatique3 permet de nombreux essais de représentation des résultats.

  • 1. Le mot anglais “listing” est souvent employé en France pour désigner les listes fournies par un ordinateur; si l’on tient à les distinguer des autres listes, ce qui ne paraît pas indispensable, il vaut mieux les appeler listages.

224

Le traitement (220-2) purement mécanographique (220-4) n’est plus utilisé : les machines électroniques1 ont remplacé les machines électromécaniques2.

225

Nombre de travaux démographiques relèvent du traitement électronique de l’information1, c’est-à-dire nécessitent l’emploi de l’ordinateur2. Le matériel3 en est la partie physique, tandis que le logiciel4 fournit à l’utilisateur5 les moyens d’y avoir accès. Les informaticiens6 sont les spécialistes qui mettent en œuvre les ordinateurs; parmi eux, les programmeurs7 écrivent des programmes8 conçus par les analystes9.

  • 2. On l’appelle aussi calculateur électronique.

226

La partie matériel (225-3) de l’ordinateur (225-2) comprend essentiellement une ou plusieurs unités centrales1, la mémoire2, une ou plusieurs mémoires de masse3, dont les bandes magnétiques4 et les disques5, et des organes d’entrée et sortie6. La partie logiciel (225-4) comprend le système d’exploitation7, qui a pour tâche de gérer au mieux les ressources8 disponibles pour le compte de l’utilisateur (225-5), les programmes d’utilisateur9 et les produit-programmes10, qui sont des programmes (225-8) préétablis pour la solution de problèmes types.

227

L’utilisateur (225-5) peut résoudre ses problèmes, soit en écrivant un programme (225-8) dans un langage de programmation1 général, comme le FORTRAN ou le BASIC, ou spécifique, comme le LISP, soit en utilisant des produit-programmes (226-10), comme les programmes de gestion de bases de données2, de traitement d’enquête3 ou les routines de calcul statistique4. Il accède à l’ordinateur (225-2) par l’intermédiaire d’un lecteur de cartes5 et d’une imprimante6, dans le cas du traitement par lot7, ou d’un terminal à clavier8 dans le cas du temps partagé9. Dans les deux cas, il peut se trouver loin de l’ordinateur : c’est le télétraitement10.

228

Un travail réalisé sur ordinateur (225-2) comprend en général trois phases. L’entrée des données1, première phase, se fait le plus souvent, soit à partir de cartes perforées (224-3), soit directement en ligne2 sur terminal à clavier (227-8) ; elle constitue une partie de la saisie des données3, qui va du dépouillement(220-1) à la transcription sur un support informatique; en passant par les contrôles de validité (221-7) et les contrôles de cohérence (221-8) qui peuvent être faits lors de l’entrée des données, si celle-ci est en ligne. Le traitement (220-2), deuxième phase, appartient à deux grands types : le traitement numérique4 et le traitement non numérique5; le calcul statistique est du premier type, le dépouillement d’enquête du second, au moins pour la partie classement (130-7) ou ventilation (130-7*). Dans la troisième phase, les résultats du traitement6 font le plus souvent l’objet d’une édition (cf. 220-9) sur l’imprimante (227-6); parfois, ils sont conservés, sous forme de fichier magnétique (cf. 213-3), sur mémoire de masse (226-3), pour un traitement ultérieur éventuel; parfois, ils sortent directement sous forme de dessin sur un terminal graphique7.

* * *

Introduction à Demopædia | Mode d'emploi | Téléchargements
Préface | Index
Chapitres : Introduction | 1. Généralités (index du chapitre 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Mobilité spatiale (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 73 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93