L'équipe Demopaedia sera présente à la Conférence internationale sur la Population de Busan.
Si vous vous rendez à cette conférence, venez assister à notre communication orale qui aura lieu le mardi 27 août de 15h30 à 17h00 (Bexco, pièce 213, Glass Hall, 2e étage). Le nouveau dictionnaire coréen sera également présenté lors d'une conférence organisée par la Fédération coréenne de planification familiale (PPFK) sur "les questions de population & de l'aide publique au développement" (ouverte à tous) à 19h00 (Bexco, pièce 110).

Vous pouvez télécharger les volumes français, anglais, italien, thaï en différents formats électroniques ou les commander sur papier à prix coûtant.

43

De Demopædia
Aller à : navigation, rechercher


Limite de responsabilité : Les définitions proposées dans le dictionnaire ont fait l'objet d'un large consensus parmi les démographes mais ne sont pas obligatoirement approuvées par les Nations Unies.

Prière de se référer à la page de discussion pour d'éventuels commentaires.


Introduction à Demopædia | Mode d'emploi | Téléchargements
Préface | Index général | Introduction
Chapitres : 1. Généralités (index du chapitre 1, pages : 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16)
2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2, 20, 21, 22, 23)
3. État de la population (index 3, 30,31, 32 | 33 | 34 | 35)
4. Mortalité et morbidité (index 4, 40, 41, 42, 43)
5. Nuptialité (index 5, 50 | 51 | 52)
6. Fécondité (index 6, 60, 61, 62, 63)
7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7, 70, 71, 72, 73)
8. Mobilité spatiale (index 8, 80, 81)
9. Démographie économique et sociale (index 9, 90, 91, 92, 93)


430

La statistique des décès (401-3) est généralement établie à partir de bulletins de décès1 (cf. § 212), remplis par les employés de l’état civil à l’occasion de l’enregistrement des actes de décès (211-10). Des procédures spéciales sont parfois utilisées pour concilier le secret médical avec les nécessités du contrôle. L’une d’elles consiste à associer à un bulletin de décès anonyme un certificat de décès2 confidentiel où le médecin consigne la cause du décès (421-3), la correspondance entre les deux documents étant assurée grâce au numéro d’enregistrement commun qu’ils comportent.

  • 1. Les premières statistiques de décès furent établies par dépouillement des listes mortuaires figurant sur les registres des sépultures (214-3).

431

L’étude détaillée de la mortalité d’une période ou d’une génération (116-1) se fait à partir des quotients de mortalité1. On appelle ainsi la probabilité nqx qu’a un individu d’âge exact x de mourir avant l’âge exact x + n ; ces quotients prennent le nom de quotients annuels de mortalité2 lorsque n = 1 et de quotients quinquennaux de mortalité3 lorsque n = 5 . Le quotient instantané de mortalité4 est la limite du rapport nqx : n quand n tend vers zéro; on l’appelle aussi taux instantané de mortalité4. Le quotient perspectif de mortalité5 est la probabilité qu’ont les individus d’une même génération ou d’un même groupe de générations de mourir entre deux 1er janvier. Le nom de ce quotient vient de son emploi dans le calcul des perspectives de population. Le complément à un du quotient de mortalité nqx est la probabilité de survie6 de l’âge exact x à l’âge exact x + n . De manière analogue, le complément à un d’un quotient perspectif de mortalité est une probabilité perspective de survie7 d’un 1er janvier à un autre.

  • 7. Ces probabilités de survie ont aussi été appelées coefficients de survie.

432

L’expression table de mortalité1 désigne, à proprement parler, la série des quotients de mortalité (431-1) observés aux différents âges dans un certain ensemble d’individus. Mais on appelle aussi table de mortalité une collection de tables (153-1) relatives à un même ensemble d’individus, chacune d’elles décrivant la mortalité de cet ensemble sous une forme particulière, correspondant à une certaine fonction des tables de mortalité2. L’une de ces fonctions est connue sous le nom de fonction de survie3, et la table correspondante est appelée table de survie3. Elle indique le nombre des survivants4 à divers âges exacts (322-7), c’est-à-dire le nombre des individus qui atteindraient respectivement chacun de ces âges, dans une génération (116-1) d’effectif initial donné, soumise à la mortalité étudiée. L’effectif initial de cette génération, c’est-à-dire le nombre de naissances vivantes pris pour base du calcul de la table de survie, est appelé racine5 de la table, et l’on dit que celle-ci matérialise l’extinction6 d’une génération par la mortalité en cause.

  • 5. On adopte généralement comme racine une puissance de 10 : 10 000 ou 100 000 par exemple.

433

À la table de survie (432-3) correspond une table des décès1 de même racine (432-5) qui représente la répartition par âges (325-6) des décès de la génération (116-1) envisagée; on appelle ceux-ci les décès de la table2, par opposition aux décès observés. Les tables de mortalité (432-1) donnent, couramment, une quatrième fonction, l’espérance de vie3 à l’âge x ou nombre moyen d’années restant à vivre pour les survivants (432-4) d’âge exact x, dans les conditions de mortalité de la table. L’espérance de vie à la naissance4 est un cas particulier d’espérance de vie ; elle représente la durée moyenne de la vie d’individus soumis à partir de leur naissance à la mortalité de la table ; on l’appelle aussi vie moyenne4. L’inverse de la vie moyenne est parfois utilisé comme indice synthétique de mortalité, sous le nom de taux de mortalité de la population stationnaire5.

434

On appelle vie médiane1 (cf. 140-6), ou vie probable1, la durée de vie qu’un nouveau-né a une chance sur deux de dépasser, dans les conditions de mortalité définies par une table. La répartition par âges (325-6) des décès correspondant à la table des décès (433-1) présente généralement plusieurs maximums, dont l’un se situe vers la fin de l’âge adulte (324-4) ou dans la vieillesse (324-6). L’âge correspondant à ce dernier est appelé âge modal au décès2 (cf. 140-8*), ou âge normal au décès2, et la durée de vie correspondante est parfois appelée vie normale2. Cet indice correspond mieux que la vie médiane ou que la vie moyenne (433-4) au concept courant de durée de la vie humaine3. On confond parfois cette notion de durée de vie la plus communément observée parmi les individus ayant atteint l’âge adulte, avec la longévité4 de l’espèce humaine ; au sens propre, cette dernière dénomination correspond pourtant aux durées de vie extrêmes susceptibles d’être atteintes par l’être humain (cf. 324-8*), lesquelles demeurent au contraire exceptionnelles.

  • 1. On précise parfois, en ce sens, vie probable à la naissance, car on définit de façon plus générale une vie probable à l’âge x, qui est en réalité une survie probable à l’âge x, et qui correspond à la médiane (140-6) des survies au delà de l’âge x, dont bénéficient les survivants à l’âge x (cf. 432-4) d’une table.
    Dans ces expressions, l’adjectif probable a le sens d’équiprobable, mot qui a l’avantage de moins prêter à équivoque.
  • 2. Dans la dénomination âge normal au décès, l’adjectif normal a un sens analogue à celui que lui confèrent les statisticiens dans les expressions loi normale, courbe normale, etc. Mais une réaction s’est produite contre l’emploi de ce qualificatif en statistique, à cause des confusions qu’il peut engendrer dans l’esprit des lecteurs non avertis. On préfèrera donc l’expression âge modal au décès.
  • 4. Étymologiquement : longue vie.

435

On appelle table complète de mortalité1 une table comportant une série non lacunaire de quotients de mortalité (431-1). Les quotients figurant dans les tables étant généralement des quotients annuels (cf. 431-2), la série en question correspond d’ordinaire à des âges échelonnés d’année en année. On dit alors qu’on a affaire à une table de mortalité détaillée1. L’expressiontable de mortalité abrégée2 désigne, en pratique, une table de quotients de mortalité entre certains âges pivots, espacés de cinq ou dix ans au-delà de l’enfance (323-2) ou une table de survivants (432-4) à ces mêmes âges ou l’ensemble des deux. On distingue parfois les tables de mortalité de têtes choisies3, ou tables de mortalité actuarielles3, résultant de l’observation de groupes sélectionnés (constitués d’ordinaire par la clientèle de compagnies d’assurance), et les tables de mortalité démographiques4, basées sur l’observation de l’ensemble d’une population. On appelle table-type de mortalité 5★ (730-1) une table de mortalité qui résulte d'une modélisation statistique de la mortalité par âge réalisée à partir d'un jeu de tables de mortalité tant historique que contemporaine.

  • 3. Actuariel, adj. - actuaire, s.m. : spécialiste de l’application des mathématiques aux problèmes d’assurance.
    L’expression têtes choisies (cf. 110-2) n’a survécu que dans la terminologie actuarielle; en démographie elle ferait figure d’archaïsme, et l’on préfère parler de groupes sélectionnés (sauf dans l’expression citée ici).

436

On appelle table de mortalité du moment1 (cf. 153-2) une table de mortalité (432-1) résultant d’observations effectuées pendant une certaine période de référence, sur l’ensemble des générations (116-1) représentées à cette époque. On appelle table de mortalité de génération2 (cf. 153-3) une table de mortalité résultant de l’observation d’une même génération tout au long de son existence. La surface représentative des quotients de mortalité (431-1), en fonction de l’âge et de la date d’observation, est dénommée surface de mortalité3.

437

On appelle diagramme de Lexis1, ou graphique de Lexis1, du nom de son inventeur, un schéma destiné à faciliter l’exposé de l’application d’une méthode usuelle de calcul des quotients de mortalité (431-1). Dans ce schéma, l’existence d’un individu est représentée par un segment de droite, appelé ligne de vie2, commençant en un point correspondant à la naissance (601-3) de l’individu en cause, et aboutissant au point mortuaire3 figurant son décès (401-3). Une méthode d’étude de la mortalité (401-1) aux âges élevés a été dénommée méthode des générations éteintes4 parce qu’elle utilise les décès observés dans des générations (116-1) complètement disparues.


* * *

Introduction à Demopædia | Mode d'emploi | Téléchargements
Préface | Index
Chapitres : Introduction | 1. Généralités (index du chapitre 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Mobilité spatiale (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 73 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93