L'équipe Demopaedia sera présente à la Conférence internationale sur la Population de Busan.
Si vous vous rendez à cette conférence, venez assister à notre communication orale qui aura lieu le mardi 27 août de 15h30 à 17h00 (Bexco, pièce 213, Glass Hall, 2e étage). Le nouveau dictionnaire coréen sera également présenté lors d'une conférence organisée par la Fédération coréenne de planification familiale (PPFK) sur "les questions de population & de l'aide publique au développement" (ouverte à tous) à 19h00 (Bexco, pièce 110).

Vous pouvez télécharger les volumes français, anglais, italien, thaï en différents formats électroniques ou les commander sur papier à prix coûtant.

Dictionnaire démographique multilingue, seconde édition unifiée, volume français

Préface

Dictionnaire démographique multilingue, seconde édition unifiée, volume français
Aller à : navigation, rechercher


Introduction à Demopædia | Mode d'emploi | Téléchargements
Préface | Index général | Introduction
Chapitres : 1. Généralités (index du chapitre 1, pages : 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16)
2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2, 20, 21, 22, 23)
3. État de la population (index 3, 30,31, 32 | 33 | 34 | 35)
4. Mortalité et morbidité (index 4, 40, 41, 42, 43)
5. Nuptialité (index 5, 50 | 51 | 52)
6. Fécondité (index 6, 60, 61, 62, 63)
7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7, 70, 71, 72, 73)
8. Mobilité spatiale (index 8, 80, 81)
9. Démographie économique et sociale (index 9, 90, 91, 92, 93)


Préface de la première édition de 1958

A sa quatrième session, la Commission de la population demanda au Secrétaire général d'inclure la préparation d'un dictionnaire démographique multilingue dans son programme de travail (E/1313).

Quelques mois plus tard, l'Union internationale pour l'étude scientifique de la population, réunie à Genève en assemblée générale, offrit sa collaboration au Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies pour la réalisation d'un tel ouvrage et décida la création d'une Commission du dictionnaire démographique qui fut chargée de présenter un projet. A sa cinquième session, la Commission de la population demanda au Secrétaire général d'accepter l'offre faite par l'Union, et la Commission du dictionnaire fut alors chargée de réaliser en trois langues, anglais, espagnol et français, le projet qu'elle avait présenté.

L'ouvrage a été conçu comme un dictionnaire essentiellement multilingue, destiné aux traducteurs. Il se compose d'une collection de volumes unilin-gues, constitués chacun par un texte de présentation de la terminologie technique usitée en démographie, suivi d'un index alphabétique. Le parallélisme des textes dans les différents volumes, et un système de numérotage par concepts, permettent d'établir une correspondance entre les expressions d'un même concept en diverses langues.

La Commission de l'Union chargée de l'élaboration des trois volumes initiaux comprenait : MM. Paul Vincent (France), président-rapporteur ; Carlos E. Dieulefait (Argentine), Harold F. Dorn (Etats-Unis d'Amérique), Eugène Grebenik (Royaume-Uni), Pierpaolo Luzzatto-Fegiz (Italie), Marcelino Pascua (Suisse) et José Ros Jimeno (Espagne), membres.

Une première ébauche de l'ouvrage fut entreprise, sur la base d'un texte français préparé par l'Institut national d'études démographiques (France) sous la direction de M. Vincent. Des versions anglaise et espagnole de ce texte furent rédigées respectivement par MM. Grebenik et Ros Jimeno.

Le travail dut être exécuté avec quelque hâte, en raison de la proximité du Congrès mondial de la population, auquel le projet fut présenté sous forme d'une « édition provisoire (juin 1954) », publiée par l'Organisation des Nations Unies (ST/SOA/Series A — Etudes démographiques, n° 19). Mais la diffusion d'une édition provisoire eut le grand avantage de faire bénéficier la Commission de la collaboration de nombreux spécialistes, qui voulurent bien lui transmettre leurs observations.

Nombre d'imperfections de l'édition provisoire provenaient de ce que celle-ci avait été élaborée à partir d'un seul texte, en l'espèce un texte français. Il s'avérait indispensable d'établir un compromis entre les conceptions anglo-saxonnes d'une part, et les conceptions latines d'autre part. L'expérience montrait également la nécessité d'enrichir le texte de définitions, afin de permettre à l'utilisateur de détecter les divergences éventuelles entre les expressions d'un même concept en diverses langues.

Ces conclusions de la Commission ayant été approuvées, M. Grebenik reçut mission de refondre, en anglais, le texte primitif. Après quoi, MM. Grebenik et Vincent élaborèrent en commun une sorte de texte transactionnel, dont chacun rédigea une version dans sa langue. M. Ros Jimeno établit ensuite la version espagnole correspondante, et les trois volumes furent soumis à la Commission, au Bureau de l'Union, ainsi qu'à un certain nombre de spécialistes, en vue d'ultimes mises au point.

En publiant les volumes anglais, espagnol et français du Dictionnaire démographique multilingue, il est indispensable de souligner certains caractères de l'ouvrage.

En premier lieu, le fait qu'il résulte d'un travail éminemment collectif. Il est le fruit, non seulement d'une étroite coopération entre les trois principaux rédacteurs, mais de la collaboration active de tous les membres de la Commission. Il a bénéficié en outre des avis autorisés de nombreux spécialistes, qui ont bien voulu se donner la peine d'en examiner les textes aux divers stades de leur élaboration, et de consigner leurs remarques, souvent d'une façon très détaillée. La plupart des recommandations ainsi recueillies ont été retenues, en totalité ou en partie. Certaines ont été écartées, peut-être indûment.

En effet, les rédacteurs ont souvent dû procéder à des options. La conception même de l'ouvrage éliminait la possibilité d'entrer dans de longues explications : il fallait fréquemment choisir entre diverses formulations possibles. Chaque volume porte ainsi l'empreinte de son rédacteur : la mention du nom de celui-ci dans la préface a pour but de signaler cette responsabilité particulière, en dégageant dans la même mesure celle des autres participants à l'entreprise.

Il convient toutefois de souligner que les rédacteurs n'ont pas été libres d'écrire le texte à leur guise : les sujétions du parallélisme indispensable entre textes, ou le désir de tenir compte des avis exprimés, les ont souvent conduits à se rallier à des points de vue qu'ils ne partageaient pas entièrement. Ils ont néanmoins accepté d'assumer la responsabilité du texte, tel qu'il est.

Il faut aussi appeler l'attention sur le fait que les volumes du Dictionnaire ne constituent pas des traités de démographie. Tout a été subordonné, dans leur élaboration, au but fondamental de l'ouvrage : offrir aux traducteurs un outil technique approprié à leurs besoins, et lui conférer un caractère véritablement multilingue en s'efforçant de placer toutes les langues sur un pied d'égalité.

Or les langues sont des édifices empiriques, qui développent leur terminologie suivant leur logique propre, laquelle est parfois peu compatible avec les impératifs rationnels de la science. Les notions dénommées dans des langues différentes ne se correspondent souvent que fort imparfaitement. Telle langue témoigne, par un véritable luxe terminologique, de l'intérêt qu'elle porte à un sujet particulier, qu'une autre langue néglige au point de ne lui consacrer aucune dénomination spéciale. L'emploi de notes a permis d'atténuer les inconvénients qui en résultent, compte tenu du sytème de correspondance adopté. Mais il est évident qu'un exposé dépouillé de préoccupations lexicographiques se fût présenté de façon toute différente.

Ces préoccupations lexicographiques sont aussi à l'origine de certains déséquilibres dans le contenu de l'ouvrage. Il a paru utile, dans certains cas, d'insérer dans le Dictionnaire une terminologie qui n'est pas à proprement parler démographique, mais qu'on a des chances de rencontrer fréquemment dans des textes démographiques, et qui est à peu près introuvable dans aucun dictionnaire et intraduisible par des non-initiés.

C'est encore en considérant les besoins des traducteurs que la Commission a été conduite à adopter le principe suivant : le Dictionnaire doit avant tout faire état de l'usage, même quand il est vicieux, et ne peut déconseiller ou conseiller tel usage, que lorsqu'un consentement assez général semble pouvoir être obtenu à cet égard.

L'ouvrage n'est donc pas destiné à normaliser la terminologie. Il n'est pas davantage destiné à proposer des définitions. Celles-ci n'ont été insérées que pour faciliter l'établissement des correspondances terminologiques et préciser leur portée. L'extrême concision de ces définitions n'a parfois été obtenue qu'aux dépens de leur rigoureuse pertinence. La normalisation de la terminologie nécessite des ouvrages d'un caractère tout différent. Afin d'éviter tout malentendu sur ce point, on trouvera après l'index alphabétique une liste de publications récentes émanant de divers organismes internationaux et traitant des définitions de divers concepts démographiques. C'est à ces ouvrages que le lecteur devra se reporter chaque fois qu'il rencontrera un problème de définition et non plus seulement de traduction.

Le Dictionnaire démographique multilingue ne répondra pleinement au vœu de ses initiateurs que lorsqu'il sera étendu à de nombreuses langues. Grâce à des initiatives privées, la confection de quelques nouveaux volumes est d'ores et déjà projetée ou en voie de réalisation. De plus, la Commission de la population, à sa neuvième session, a demandé au Secrétariat d'étudier la possibilité d'éditer un volume en langue russe (E/2957). L'expérience dira si le compromis réalisé entre les conceptions anglo-saxonnes et latines, convient également aux langues germaniques, slaves, voire non indoeuropéennes.


Préface de la seconde édition de 1981

C'est au cours de sa quatrième session que la Commission de la Population des Nations Unies demanda au Secrétaire Général d'inclure la préparation d'un dictionnaire démographique multilingue dans son programme de travail.

Quelques mois plus tard, l'Union offrit sa collaboration et, à l'issue de la cinquième session de la Commission de la Population, une Commission ad hoc1 fut chargée de préparer en trois langues, anglais, français et espagnol, un projet de dictionnaire démographique multilingue.

Malgré son extrême complexité, ce travail fut mené à bien et, dès 1958, les volumes français et anglais étaient publiés. Par la suite, des versions espagnole (1959), italienne (1959), allemande (1960), finnoise (1964), russe (1964), tchèque (1965), polonaise (1966), suédoise (1969), portugaise (1969), arabe (1970) et serbo-croate (1971) virent également le jour.

Lors de sa quinzième session, tenue à Genève, en novembre 1969, la Commission de la Population des Nations Unies adopta une recommandation invitant le Secrétaire Général à collaborer étroitement avec l'Union en vue de réaliser conjointement des projets d'intérêt mutuel, tel, par exemple, la préparation d'une terminologie démographique multilingue.

Auparavant, le Conseil de l'Union, réuni à Liège en avril 1969, tout en constatant à sa plus grande satisfaction que le dictionnaire avait répondu parfaitement aux attentes de la communauté internationale des démographes, estima, de son côté, qu'il devenait opportun de prévoir sa mise à jour en raison des profondes mutations qui avaient affecté les sciences de la population au cours de la décennie qui suivit sa parution.

C'est à cette fin que fut créée une nouvelle Commission2 qui, grâce au généreux concours financier offert par l'U.S. Bureau of the Census, put entamer ses travaux en 1972 et les mener à leur terme en 1974.

La Commission n'a pas travaillé en champ clos : une centaine de centres démographiques répondirent, en effet, à son appel en commentant les projets qu'elle leur avait soumis. Une vaste documentation - touchant tant la forme souhaitée de l'ouvrage à publier que les définitions des termes et concepts de la démographie - fut ainsi assemblée et mise à la disposition de Monsieur Louis Henry à qui l'Union confia, en 1976, la tâche de rédiger la version finale de cette deuxième édition du dictionnaire démographique multilingue. Ce nouveau texte est donc la synthèse de celui que le regretté Paul Vincent avait rédigé pour la première édition de la version française et des textes élaborés par la Commission de terminologie démographique internationale.

À l'instar de l'ancien dictionnaire, cette version française sera la première d'une série qui s'enrichira au fil des mois et des années à venir. Au moment donc où cet ouvrage sort de presse, les deux autres versions — anglaise et espagnole — préparées à l'initiative de l'Union, sont sur le point d'être remises à l'imprimeur. D'autres versions sont d'ores et déjà en cours de réalisation, ce qui présage bien du sort heureux qui sera réservé à cette difficile mais si nécessaire entreprise internationale.


Massimo Livi Bacci

Secrétaire Général


1 Commission du Dictionnaire Démographique Multilingue; Président: P. Vincent (France); Membres : CE. Dieulefait (Argentine), H;F. Dorn (États-Unis), E. Gre-benik (Grande Bretagne), P. Luzzato-Fegiz (Italie), M. Pascua (Suisse), J. Ros Jimeno (Espagne).

2 Commission de Terminologie Démographie Internationale; Président : P. Paillât (France); Membres: A. Boyarski (Union Soviétique), E. Grebenik (Grande Bretagne), K. Mayer (Suisse), J. Nadal (Espagne), S. Kono (Nations Unies / Japon). Membres observateurs : S. Baum et J. Siegel (U.S. Bureau of the Census-États-Unis). Attachés: A. Hill (Grande Bretagne), A. Lifshitz (France) et A. Saez (Espagne).


Préface de la seconde édition unifiée

L'unification de la seconde édition du dictionnaire s'est imposée dès que les bases de données, issues de la numérisation de l'ensemble des volumes papier dans le cadre du projet Demopædia, ont révélé d'importantes omissions parmi chacune des éditions majeures publiées durant la décennie 1980 (française en 1981, anglaise en 1982, espagnole en 1985 et allemande en 1987). Certaines éditions publiées ultérieurement, comme l'édition arabe de 1988, avaient déjà partiellement comblé les lacunes propres aux traductions française et anglaise, mais avaient omis de traduire les 92 nouveaux concepts introduits dans l'édition allemande publiée quelque mois plus tôt. Les éditions chinoise (1994), japonaise (1994), tchèque (2005) puis russe (2008), portugaise (2008) et polonaise (2010) dérivent de la version anglaise ; quant à l'édition italienne de 2010, elle dérive de l'édition française. Décrivons en un exemple les conséquences d'une omission et l'intérêt d'une édition unifiée : un terme comme nourrisson qui avait été retenu dans le corpus des premières éditions défini par la Commission de terminologie des Nations Unies durant les années 50, n'apparaissait plus dans la seconde édition anglaise. Le dictionnaire unifié se trouve ainsi enrichi de termes comme lattante en italien, lactante en espagnol, Brustkind en allemand, kojenec en tchèque etc. ou encore de l'expression child at the breast présente dans la première édition, supprimée dans la seconde et réinsérée à l'édition unifiée anglaise permettant ainsi aux nouveaux modules dérivés de l'anglais de conserver ce joli mot qui s'il n'existe que sous forme d'une expression en anglais, existe en tant que tel sans doute dans toutes les autres langues.

De nouvelles traductions en plusieurs langues asiatiques étant à ce jour envisagées au regard de la démographie de ce continent, il nous est apparu nécessaire de réaliser cette unification avant toute nouvelle traduction. Celle-ci est en cours et les premières éditions unifiées en langues française et italienne sont publiées simultanément lors de la 46e Conférence annuelle de la Société italienne de statistique de juin 2012. L'édition française vient combler un vide puisque la dernière édition de 1981 était épuisée en 2005. L'édition italienne était également fort nécessaire car la première édition publiée en 1959 n'avait jamais été mise à jour. Ce processus d'uniformisation est également en cours pour les langues anglaise, tchèque et polonaise. Ainsi l'ensemble des éditions harmonisées devraient être disponibles prochainement dans les douze langues déjà accessibles sur le Web dans leur édition originale ainsi que dans quatre à six nouvelles langues asiatiques.

Bien qu'on puisse regretter qu'il ne s'agisse pas d'une nouvelle édition, enrichie des concepts qui font la démographie d'aujourd'hui, comme la santé de la reproduction, le handicap et la dépendance, les migrations internationales, les fenêtres démographiques, les populations décroissantes, la retraite etc., la comparaison des deux premières éditions informatisées nous a démontré que les concepts importants de la démographie résidaient essentiellement dans la première édition. Les éléments terminologiques choisis par la Commission de terminologie des Nations-Unies dans les années 50 ont permis de délimiter notre discipline et sont pour la plupart toujours d'actualité.

Nous pourrions aussi regretter de ne pas avoir supprimé des termes désuets, ou aujourd'hui inappropriés. Etienne van de Walle, principal auteur de la seconde édition anglaise de 1982, nous confiait au congrès de Tours en 2005 et peu avant son décès prématuré, son souhait de participer à la nouvelle édition et surtout d'y supprimer les termes concernant l'eugénisme, terme ou théorie qui déjà en 1981 n'avaient plus qu'un intérêt historique.

Les modifications apportées à cette édition unifiée ont donc été a minima, conservant ainsi au texte original les tournures des années 1980. Les éléments terminologiques ajoutés se distinguent par l'ajout d'une étoile signalant tant la nouvelle expression introduite qu'une rédaction de la phrase légèrement modifiée. Parfois de nouvelles phrases, voire de nouveaux paragraphes ont été ajoutés si ils étaient présents en anglais, allemand ou espagnol.

Ces modifications justifient à nos yeux la publication sur papier de cette seconde édition unifiée en français. Les autres volumes seront également disponibles sur papier dès que l'unification sera terminée. Cette unification est un préalable obligatoire à une troisième édition.

L'édition de livres numériques autorise en effet une publication sur papier à faible coût et à la demande. Ainsi le travail de Joseph Larmarange, démographe à l'IRD dans l’unité mixte de recherche CEPED, permet désormais de télécharger sur demopaedia.org le dictionnaire démographique multilingue dans différents formats électroniques (HTML, PDF ou encore EPUB) mais également d'en commander une version papier auprès d'un imprimeur à la demande. Le projet s'enrichit également d'un site (http://demopaedia.org/tools) permettant de générer à la volée une version « à jour » du dictionnaire ou encore un index multilingue.

Si l'impression à grand tirage de l'édition française n'est pas justifiée du fait de la vétusté du dictionnaire, une impression « à la demande » nous paraît répondre à certains besoins, surtout dès sa disponibilité en plusieurs langues. De plus, une impression « à la demande » intègre les corrections des inévitables erreurs et coquilles.

La paternité principale du dictionnaire multilingue revient, nous semble-t-il, aux premiers travaux de la Commission de terminologie des Nations-Unies présidée par Paul Vincent. Lui-même doit en partie le système révolutionnaire d'indexation des concepts par paragraphe numéroté aux travaux de John Edwin Holmstrom qui démontrait dans son « Rapport sur les dictionnaires scientifiques et techniques multilingues » rédigé en 1949 que les entrées simples d'un dictionnaire classique étaient inadaptées dès lors que le dictionnaire comprenait plus de deux ou trois langues.

Les paternités sont donc multiples et multilingues et leurs auteurs sont mentionnés dans chacune des préfaces des deux éditions que nous reproduisons ci-dessus à l'identique. Citons donc essentiellement, Paul Vincent pour la première édition française de 1958, Eugene Grebenik pour la première édition anglaise de 1958, Louis Henry pour la seconde édition française de 1981, Étienne van de Walle pour la seconde édition anglaise de 1982 et le CELADE pour la seconde édition espagnole. La seconde édition allemande dont nous nous inspirons beaucoup ici a été coordonnée par Charlotte Höhn en 1987.

Les ajouts de l'édition unifiée française sont dus principalement à Aline Désesquelles, avec la contribution de France Meslé et de Géraldine Duthé de l'INED. Près d'une trentaine de termes français avaient déjà été traduits depuis l'anglais dans le lexique trilingue arabe-anglais-français co-publié en 1988 par la Commission économique et sociale pour l'Asie Occidentale des Nations Unies de Baghdad et l'UIESP. Nous les avons repris en très grande partie.

Cette paternité multiple nous a conduits à mettre l'ensemble des différentes éditions du dictionnaire démographique multilingue sous une licence dite libre à savoir la licence Creative Common Share Alike. Ainsi, depuis l'informatisation des anciennes éditions papier, tout nouveau travail se fait en commun et en ligne ce qui permet de connaître la contribution exacte de chaque auteur et leur liste complète. Signalons aussi que le logiciel Mediawiki, utilisé tant pour la consultation du dictionnaire que pour ses modifications, est sous licence libre également et est utilisé pour l'encyclopédie Wikipedia. Dès lors que l'on connaît un peu le maniement de cette encyclopédie, on peut aisément comparer les textes de la première édition avec celui de la seconde unifiée. Le texte numérisé reprend en effet la numérotation originale par paragraphe (101, 102 etc.), chacun étant regroupé au sein d'une même page (par exemple la page 10, http://fr-ii.wikipedia/wiki/10). Si le lecteur souhaite connaître les raisons qui ont amené les auteurs récents à adopter telle ou telle formulation, la page de discussion liste les problèmes qui se sont posés et les décisions qui ont été prises (par exemple http://fr-ii.wikipedia/wiki/Discussion:10). Tous les membres d'associations de spécialistes d’études de la population en partenariat avec le projet Demopaedia pourront à terme contribuer à ces discussions. C’est déjà le cas des membres de l'UIESP, bientôt de la Population Association of America et d'autres encore en projet.

C'est d'ailleurs le but du projet Demopædia que d'inviter les démographes professionnels à actualiser le dictionnaire démographique multilingue en leur offrant une plateforme wiki. Mais comme il s'agit dans un premier temps de créer de nouvelles pages et même de nouveaux chapitres comme la « santé de la reproduction » déjà mentionnée, nous pensons qu'il est plus aisé d'adopter une structure plus libre analogue à celle de Wikipedia, où la cohérence entre les langues n'est pas essentielle dans un premier temps. Le site de cette encyclopédie libre se trouve à l'URL http://fr.demopaedia.org pour la version française et http://en.demopaedia.org pour la version anglaise.

Les nouvelles pages créées peu à peu devraient nous permettre de mieux mesurer tant l'étendue de notre discipline que sa nouvelle terminologie et de proposer un jour une troisième édition de ce dictionnaire multilingue.

Le but de la science est de faire partager ses résultats aux collègues du monde entier mais aussi aux compatriotes et il est nécessaire que le vocabulaire scientifique puisse être traduit et approprié tant par les média d'un pays que par ses étudiants si on souhaite qu'il soit bien compris. Ainsi, nous constatons que dans certains pays comme la Suède, il n'y a pas eu de seconde édition du dictionnaire et qu'ainsi le vocabulaire ne semble pas s'être renouvelé sans que les Suédois s'en émeuvent. Par contre, un besoin manifeste s'est fait sentir à Marrakech de la part d'universitaires asiatiques qui, sous la pression de nombreux étudiants mais ne pratiquant pas encore suffisamment l'anglais, éprouvent des difficultés à adopter une traduction approximative de l'anglais de termes démographiques même anciens. On compte en Inde, plusieurs langues dont le nombre de locuteurs dépasse le chiffre d'environ 70 millions parfois avancé pour le nombre de locuteurs dont la langue française est la langue maternelle. Le malayalam parlé au Kerala compte autant de locuteurs que de Thaïlandais parlant le thaï. Souhaitons que cette plateforme wiki multilingue soit l'occasion de débattre sur la compréhension de nouveaux concepts véhiculés dans les revues scientifiques anglophones mais également les conférences internationales francophones, hispanophones ou nationales dans de nombreuses langues différentes.

Ce projet n'aurait pu être mené à bien sans le soutien continu de la Division de la Population des Nations-Unies en la personne de sa Directrice de 2005 à 2012 Hania Zlotnik. Cet appui s'est concrétisé sous la forme de divers ateliers, notamment à Paris (2007) et à Marrakech (2009). Nous remercions particulièrement Serguey Ivanov (UNPD), co-organisateur de ces deux ateliers et à qui nous devons également le premier jet de l'édition russe. Cristina Giudici et Elena Ambrosetti, auteures de la traduction italienne qui est publiée de manière concomitante, ont établi un partenariat entre l'Université La Sapienza et le Comité français de l'UIESP, qui a permis d'organiser un atelier de formation à la technologie Wiki à Rome en 2011, reprenant ainsi les premiers enseignements dispensés par Laurent Toulemon au tout premier atelier de Paris.

Remercions aussi Christine Gandrille, secrétaire du Comité national français de l'UIESP, qui a numérisé et corrigé bon nombre d'éditions du dictionnaire du fait d'une connaissance hors-norme de plusieurs langues, ainsi que Françoise Gubry et Martine Deville, documentalistes respectivement au CEPED et à l'INED pour leur recherche des ouvrages épuisés telle l'édition arabe et leurs conseils en matière de thésaurus et d'édition des index.

C'est enfin grâce au Comité national français que j'ai eu l'honneur de présider jusqu'en janvier dernier et aux membres de ses trois bureaux successifs que le projet Demopædia a pu se construire depuis 2005. L'INED nous fait l'honneur d'héberger le serveur et l'UIESP vient de créer un groupe de travail autonome afin que le projet prenne une dimension internationale. Que ces deux institutions en soient également remerciées.


Nicolas Brouard
Directeur de recherche à l'INED
Coordinateur pour l'UIESP du projet Demopædia


Avertissement de la première édition

Le Dictionnaire démographique multilingue revêt la forme d'une collection de volumes unilingues, comportant chacun deux parties : un texte assorti de notes, et un index alphabétique.

Le texte n'a d'autre objet que de présenter la terminologie technique usitée en démographie, dans un contexte qui en éclaire le sens. Il comprend neuf chapitres, groupant chacun un certain nombre de paragraphes. Un numéro à trois chiffres, dont le premier rappelle le rang du chapitre, permet d'identifier chaque paragraphe. Les éléments terminologiques — mots ou expressions — qui y sont inclus, sont imprimés en caractères gras et accompagnés d'un chiffre. Celui-ci, lu à la suite du numéro du paragraphe, fournit le numéro de référence de l'élément terminologique en cause.

Le numérotage a été effectué par concept. Il en résulte qu'un même numéro de référence est attribué aux éléments terminologiques de même sens ou de sens très voisins, tandis que plusieurs numéros de référence sont affectés à un même élément terminologique, lorsque celui-ci est susceptible de revêtir des acceptions différentes.

Certains paragraphes sont suivis de notes. Celles-ci contiennent des remarques particulières au volume où elles sont insérées, et une terminologie complémentaire afférente au concept auquel elles se rapportent. Le dernier chiffre du numéro affecté à ce concept est reproduit en tête de la note correspondante. Les références à la terminologie incluse dans les notes se distinguent des références à la matière fondamentale du dictionnaire (incorporée dans le texte proprement dit) par un astérisque placé à la suite du numéro du concept.

Seuls les éléments terminologiques figurant dans le texte proprement dit se correspondent de volume à volume, cette correspondance étant établie par le moyen du numéro de référence identique (à quatre chiffres, et sans astérisque) qui leur est attribué.

Deux séries de paragraphes (ceux dont le numéro, commençant par 303 ou 344, se termine par une lettre) comportent, dans chaque volume, des dénominations propres à certains pays de la langue en cause. Aucune correspondance précise ne saurait être établie, de volume à volume, entre les éléments terminologiques figurant dans ces paragraphes. C'est pourquoi ces éléments n'ont pas été numérotés individuellement.

Tous les éléments terminologiques imprimés en caractères gras, tant dans le texte proprement dit que dans les notes, sont classés alphabétiquement dans l'index, avec indication du ou des numéros de référence permettant de localiser leur emplacement dans la première partie du volume.

Lorsqu'un concept pourvu d'un numéro de référence dans le Dictionnaire, n'a pas reçu d'expression propre dans une certaine langue, celle qui figure sous ce numéro dans le volume correspondant est imprimée en italique, et non en caractères gras comme les expressions reçues. Elle n'est indiquée qu'à titre de suggestion, pour faciliter le travail des traducteurs, et n'est pas reproduite dans l'index. Elle se distingue des citations, également imprimées en italique, par le chiffre qui l'accompagne.

Le mode d'utilisation du Dictionnaire peut être illustré schématiquement de la façon suivante. Soit à traduire en français l'expression anglaise d'un certain concept. L'index anglais fournit, en regard de l'élément terminologique à traduire, le numéro affecté au concept exprimé. En se reportant au paragraphe correspondant du texte français, on trouve l'expression française de ce concept.

Dans la pratique, il est indispensable de lire tout le paragraphe auquel on se reporte, sans oublier les notes, non seulement parce qu'on y trouvera souvent des indications utiles, mais aussi parce que les nécessités de la rédaction ont parfois imposé de ranger au sein d'un même paragraphe les éléments terminologiques ou les explications qui s'y rapportent, dans un ordre différent de celui des numéros de référence.

Il est non moins indispensable de comparer les deux versions du même paragraphe dans les deux langues, ce qui permettra de se rendre compte, le cas échéant, des différences de sens entre expressions qui ne sont qu'approximativement équivalentes.

Signalons enfin que si plusieurs expressions synonymes figurent sous le même numéro dans le texte français, on aura généralement avantage à choisir la première, ou l'une des premières expressions citées. En effet, celles dont l'emploi est recommandé ont été, sauf indication contraire, systématiquement insérées en tête des énumérations.

Quant à la recherche dans l'index français, elle sera facilitée par la connaissance de certains des principes qui ont présidé à la confection de cet index.

Les expressions incluses dans la première partie du volume à titre d'éléments terminologiques ont été reproduites dans l'index sous les principaux mots et groupes de mots constitutifs. Les groupes de mots pouvant être considérés comme exprimant, à eux seuls, un concept particulier ont été inclus dans l'index, à la suite du premier mot constitutif du groupe, dans un ordre alphabétique strict, les particules (articles, prépositions, etc.) étant prises en considération pour ce classement. On notera pourtant que les mots composés comportant un trait d'union ont été traités comme des groupes de mots — ceci afin d'éviter toute ambiguïté sur la localisation d'éléments tels que : « enquête pilote », « âge pivot », « population-type », etc.

Cette conception de l'ordre alphabétique a paru avantageuse pour la recherche au sein de longues listes d'expressions présentées en colonne, et préférable, à ce titre, à la méthode du classement par mots significatifs. Il en résulte pourtant quelques particularités qu'il importe de signaler à l'utilisateur.

C'est ainsi que, pour ne pas surcharger l'index de variantes encombrantes, certaines expressions telles que « statistiques de famille », « cause de décès », « dissolution du mariage », n'y ont été citées que sous cette forme, à l'exclusion de la suivante qu'elles revêtent volontiers : « statistique des familles », « cause du décès », « dissolution des mariages ». On pourra s'affranchir des incertitudes de classement qui en résultent, en cherchant d'abord les expressions de ce genre sous le dernier mot constitutif du groupe.

Avertissement de la deuxième édition

Cette deuxième édition du dictionnaire démographique multilingue est construite suivant les mêmes règles que la première : chaque terme retenu est présenté dans un paragraphe numéroté et il est suivi d'un nombre d'un ou deux chiffres; cet ensemble, numéro du paragraphe et nombre à l'intérieur du paragraphe, permet, par l'intermédiaire d'un index alphabétique, de trouver le terme correspondant dans une autre langue. Beaucoup de paragraphes sont suivis de notes; elles jouent le même rôle que dans la première édition.

De grandes parties du texte de la première édition ont été conservées ou peu modifiées; peu de termes ont été supprimés alors que beaucoup ont été ajoutés. Cet enrichissement a conduit à la fois à l'augmentation du nombre de paragraphes et à l'accroissement du nombre de termes par paragraphe. Il en résulte une légère modification du numérotage : les numéros de référence ne sont plus uniformément à quatre chiffres mais à quatre ou cinq, trois, comme précédemment, pour le paragraphe et un ou deux à l'intérieur de celui-ci.

Quelques autres différences sont à signaler; nous les présentons dans l'ordre des alinéas de l'avertissement précédent auxquels elles se rapportent :

  1. un seul paragraphe, le 303, contient des dénominations propres à certains pays de la langue en cause; mais, à la différence de la première édition, ces dénominations ont été numérotées individuellement et mentionnées dans l'index alphabétique, car certaines se retrouvent dans d'autres langues en raison de similitudes dans le rôle et la hiérarchie des unités administratives ;
  2. comme dans la première édition, les caractères italiques ont été utilisés :
    1. pour les concepts qui n'ont pas d'expression propre dans la langue utilisée (ici le français) bien qu'ils en aient une dans d'autres langues, ceci pour faciliter le travail des traducteurs; ces expressions en italiques sont numérotées mais elles ne figurent pas dans l'index; dans cette version française, il en est ainsi, par exemple, de 152-3 ;
    2. pour les citations de termes déjà présentés ou qui le sont plus loin; chacune est suivie du numéro de référence du terme cité ou, plus rarement, du numéro du paragraphe où il se trouve; à la différence de la première édition, aucun terme n'est cité dans le paragraphe où il est présenté et aucun n'est cité plus d'une fois dans un même paragraphe; de plus, quelques termes très courants, comme population (au sens du 104-4), comme démographie, ne sont pas cités; ces modifications ont été introduites pour réduire la part d'appréciation personnelle du rédacteur sur l'opportunité des citations; à l'expérience, il est apparu qu'il est impossible d'éliminer tout arbitraire dans ce domaine ;
    3. pour attirer l'attention sur quelques mots ou expressions qui ne sont pas des termes démographiques présentés dans le dictionnaire (voir par exemple la note 3 du paragraphe 131) ;
  3. l'index de la première édition a été présenté dans un ordre alphabétique strict, c'est-à-dire compte tenu des articles et prépositions figurant entre les mots constitutifs des expressions retenues; mais comme une même expression peut avoir des variantes dues à de légers changements de ces articles et prépositions, ces variantes ne figurent pas dans l'index ainsi que l'indique le dernier alinéa de l'avertissement précédent; il nous a paru préférable d'adopter un ordre alphabétique qui ne tienne compte que des mots constitutifs, les articles et les prépositions s'en trouvant exclus; le traducteur n'a donc plus à se préoccuper de nuances de sens liées à des nuances de forme; il faut cependant signaler que la distinction du mot constitutif et du mot qui ne l'est pas ne s'impose pas toujours; l'adverbe non et la préposition sans peuvent jouer des rôles voisins, nous avons néanmoins mis l'adverbe dans la catégorie des mots constitutifs et la préposition dans l'autre catégorie, jugeant moins arbitraire de faire passer la frontière entre adverbes et prépositions qu'à l'intérieur des prépositions.

Liste des abréviations utilisées dans le volume français

adj. adjectif
adv. adverbe
cf. conférer, voir
ex. exemple
f. féminins.
ff. faisant fonction de
i. intransitif
m. masculin
néol. néologisme
p.ex. par exemple
pl. pluriel
pp. participe passé
ppr. participe présent
sg. singulier
s. substantif
t. transitif
v. verbe
vx. vieux, vieilli, archaïque



Introduction à Demopædia | Mode d'emploi | Téléchargements
Préface | Index
Chapitres : Introduction | 1. Généralités (index du chapitre 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Mobilité spatiale (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 73 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93